coolos


du gros vrac
mais joli
Photograph



Reblogged from the immaculate collection.

Photograph



MAURIÈS Patric, Dans la baie des anges

Text

On croise encore souvent sur les trottoirs du boulevard Gorbella de ces petites dames dont le sens de l’élégance porte la trace anachronique de celui des années cinquante et dont les manteaux de drap sombre, les jupes de lainage, les escarpins sages,de cuir noir ou brun, sont une inconsciente et véhémente protestation contre les joggings de molleton, les blousons de nylon et les trainers orthopédiques dont se parent, comme d’un uniforme avachi, les corps abîmés d’aujourd’hui. Jusqu’à quand verra-t-on ces silhouettes dignes et menues d’anciennes coquettes - qui le restent indéfectiblement - se saluer poliment, échanger quelques mots, puis repartir ers leurs occupations ? Elles représente un pôle de la féminité si particulière, me semble-t-il, à Nice, dont l’autre extrême, serait ces femmes, jeunes ou moins jeunes qui se conforment au regard de l’homme : chevelure opulente, mascara charbonneux, lip-gloss gluant, cambrure arrogante, stilettos sonores, si ce n’est santiags ou cuissardes glacées. Encore un signe, bien sûr de l’italianité de la ville que ce modèle emphatique, pneumatique, du “beau sexe” dont chaque partie du corps - chevelure, yeux, lèvres, seins, hanches, fuselage des jambes - se doit d’être exagérée, soulignées : accumulation de tropes d’une mythique essence de la femme.



Photograph



Reblogged from /BLAME /ASPARTAME /BLAME /ASPARTAME.

Photograph

blameaspartame:

philosophy

blameaspartame:

philosophy



Reblogged from /BLAME /ASPARTAME /BLAME /ASPARTAME.
Photograph



Photograph



Photograph



Photograph



Photograph

(via Artist Creates Stunning Indoor Clouds)

(via Artist Creates Stunning Indoor Clouds)



Text

"…En 1968, Goldman qui a besoin d’argent, imagine de commettre un hold-up chez Jacques Lacan. Avec un sens de l’à-propos à couper le souffle, il compte profiter de l’agression pour « contraindre les clients [sic] à réciter, dans la pièce qui servait d’antichambre à l’antre du maître, des vers d’Artaud [qu’il] leur aurai[t] indiqués ». Goldman est disposé à tuer Lacan au moindre geste. « J’aurais interpellé Lacan avec une exquise courtoisie, avec déférence, en lui disant que l’arme que je brandissais n’était pas un symbole phallique, que sa frayeur ne me semblait pas être le signe d’une angoisse de castration à supposer qu’il eût peur ». Quel rire énorme ! Goldman est donc allé « en compagnie d’un Noir » [ses amis étaient nombreux dans le « lumpen » antillais, l’histoire ne dit pas si le symbole est « phallique »], rue de Lille, ils ont pénétré dans l’immeuble. Le dénouement, il le raconte : « nous rencontrâmes Lacan, accompagné de sa secrétaire, alors que nous montions l’escalier. Je le vis descendre avec majesté. Mon comparse m’indiqua qu’il fallait l’agresser sur le champ : nous supposions en effet que sa secrétaire emportait dans son sac l’argent de la journée. (…) Mais lorsque je vis ce penseur aux cheveux blancs, je fus saisi, frappé, impressionné : jamais je ne pourrais diriger une arme sur lui. Je le dis à mon comparse et nous partîmes »."



Photograph



Reblogged from the immaculate collection.

Photograph



Photograph



Photograph

(via Abandoned Monument from Bulgaria’s Communist Past Looks Like a Scene from “The Thing” Movie | Kalin Nacheff)

(via Abandoned Monument from Bulgaria’s Communist Past Looks Like a Scene from “The Thing” Movie | Kalin Nacheff)